A quelques minutes de la fin de l’année 2016 : progressisme ou hoquets potentiellement sanglants de l’histoire ?

30 Dec 2016

« Le diamant sanglant » fut le nom attribué au fameux diamant Shah que reçut le Tsar Nicolas 1er en présent d’excuses du Shah de Perse pour l’assassinat d’un ambassadeur russe…. Un moyen d’éviter le rebond des hostilités dans le conflit russo-perse de 1826.

 

 

On s’y croirait presque… en cette fin d’année ou une coalition russo turque décrète unilatéralement la fin du plus gros bain de sang du 21ème siècle (la Syrie – sic) quelques heures à peine après l’assassinat historique d’un ambassadeur russe à Ankara (qui n’est certes pas Téhéran !).

 

Pourtant, en 2016, on n’a jamais autant entendu parler d’intelligence artificielle, elle est partout, aussi puissante que dangereuse. Pour vous en convaincre, s’il s’en fallait encore, n’hésitez surtout pas à consulter ce remarquable article publié dans le Financial Time intitulé « Artificial intelligence : can we control it ?

 

Pourtant, en 2016, les 10 premières valorisations de la FinTech ont explosé à plus de 120 milliards de $... et d’après Mike Quindazzi, 889 startups ont levé à elles seules 1,85 milliards de $ en Venture Capital afin de capitaliser sur l’émergence du bitcoin et des écosystèmes de la blockchain.

 

Pourtant, en 2016, d’aucun affirme que l’IoT et le BigData transforment radicalement dès à présent la façon dont les industriels travaillent et Standford a publié une étude énergétique sur 139 états dans le monde qui montre que la planète pourrait parfaitement n’utiliser que les énergies renouvelables en 2050, ce scénario supprimant complètement les énergies fossiles et le nucléaire.

                                                               

Alors 2016, année de l’IA , de la Fintech de la blockchain, de l’IoT et du BigData généralisés ou de la trumpisation mondiale caractérisé par le Brexit, la défaite de la Californie et une Ankara assimilable à la Sarajevo du 21ème siècle ?

 

Reprenons cette suggestion inscrite dans wikipédia à propos de la révolution numérique :

« Il est d'usage d'apparenter la révolution numérique à la révolution de l'imprimerie et à la révolution industrielle afin de désigner des mutations de l'humanité qui, à la différence des révolutions classiques, se produisent sans qu'un projet préétabli de façon concertée en soit l'origine.

 

Du coup, l'expression "révolution numérique" n'est-elle pas trop restrictive ? Le phénomène ne constitue-t-il pas l'aspect le plus visible de ce que l'on appell(ait) le « progrès technique » ? Jacques Ellul affirme : "nous ne contrôlons plus le progrès technique car à présent, c'est lui qui gouverne nos actes". Et commentant la citation de Marx "on n'évalue pas une idéologie à ce qu'elle révèle mais à ce qu'elle cache", Bernard Charbonneau affirme : "plus les hommes s'évertuent à croire que la technique est neutre, plus ils neutralisent leur esprit critique à son endroit".

 

Cette affirmation de Bernard Charbonneau semble prendre une dimension réversible dans l’adage issu de l’article concernant l’IA publié dans le Financial Time : « avant la perspective de l’explosion de l’intelligence artificielle, nous humains sommes comme de petits enfants jouant avec une bombe ».

 

 

 

Il nous reste encore quelques minutes pour choisir, en attendant, très belle fêtes de réveillon !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Conscience artificielle contre humains augmentés : 3 résultats possibles pour la confrontation en cours

February 14, 2017

1/7
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
RSS Feed

© 2018 par fertilis

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Noir Icône YouTube